Le changement climatique et son impact sur le vin et la viticulture

Le changement climatique et son impact sur le vin et la viticulture

14 mai 2021 0 Par AC

Le changement climatique est en train de changer le monde dans lequel nous vivons à bien des égards. Les phénomènes climatiques extrêmes qu’il engendre ont notamment un impact sur toutes les formes d’agriculture. C’est le cas entre autres de la viticulture. C’est même l’industrie du vin qui est menacée. Les lignes ci-dessous vont vous donner un aperçu des conséquences du changement climatique sur le vin et la viticulture.

La hausse des températures modifie le goût du raisin

Les différents cépages prospèrent à des températures différentes allant généralement d’une dizaine à une vingtaine de degrés Celsius. Les variétés de raisin peuvent résister aux variations de température dans différentes mesures, mais même un changement de température d’un degré Celsius peut modifier la saveur du raisin. Des températures plus élevées à cause du réchauffement climatique avancent aussi la date des vendanges. En effet, la quantité de sucre produite dans le raisin atteindra un niveau élevé avant que les tanins et les arômes naturels du fruit aient le temps de se développer pleinement.

Afin de pouvoir poursuivre la culture du raisin, certaines régions viticoles pourraient être contraintes de remplacer leurs cépages traditionnels par d’autres variétés plus résistantes à la chaleur. Par exemple, la Bourgogne pourrait être obligée de remplacer son Pinot Noir par le Grenache ou le Mourvèdre à cause du réchauffement climatique. Dans la même idée, le riesling en Alsace risque de faire place au Trebbiano.

Les cultures et les producteurs sont plus exposés aux dommages

Divers phénomènes météorologiques extrêmes sont de plus en plus fréquents en raison du changement climatique. Les gelées soudaines ou l’humidité ainsi que les maladies des plantes dues aux fortes pluies peuvent également ruiner les cultures. Les vagues de chaleur, les incendies de forêt, les orages, les tempêtes de grêle peuvent aussi détruire les cultures en un instant. Ce qui met les producteurs de vin en difficulté.

Le manque d’eau est une menace sérieuse pour les vignobles

Actuellement, la culture de la vigne est surtout concentrée sous certaines latitudes bien définies. Celles-ci sont soumises à des saisons sèches ainsi qu’à des périodes de pénuries d’eau. Le réchauffement climatique accentue ces périodes d’aridité, et il se peut qu’il n’y ait pas assez d’eau pour irriguer les vignobles. Depuis quelques années, de nombreuses régions d’Australie et de Californie sont devenues encore plus chaudes à cause du changement climatique et souffrent par intermittence de graves pénuries d’eau chaque année.

Des changements géographiques

Les régions viticoles se trouvent aujourd’hui au centre des zones tempérées, que ce soit dans l’hémisphère nord ou l’hémisphère sud. Si le changement climatique continue sa course effrénée, ces zones vont glisser d’un millier de kilomètres vers les pôles. De nouvelles régions vont devenir cultivables pendant que d’autres seront trop arides.

De plus en plus de pays situés à des latitudes plus élevées, tant dans l’hémisphère nord que dans l’hémisphère sud, qui se mettent à produire du vin sont une autre preuve des changements qui s’opèrent. L’Angleterre, par exemple, n’était pas considérée auparavant comme un pays à potentiel viticole. Pourtant, les exploitations viticoles ne cessent de se multiplier dans le pays. Le Danemark commence également à occuper le marché avec ses vignobles de la région du Jutland.

Les parasites et les maladies des plantes accentuent l’utilisation de pesticides

Avec la hausse des températures, les organismes nuisibles sont de plus en plus nombreux et se propagent dans de nouvelles zones. La prolifération des parasites et des maladies végétales a pour effet d’augmenter les besoins en pesticides. Des volumes plus importants de produits chimiques s’accumulent alors dans le sol et dans l’eau. Ce qui représente une menace considérable pour l’environnement et la santé.